Nous utilisons des cookies sur ce site Internet. Nous supposons que vous y consentez dans la mesure où vous utilisez ce site. Un cookie est un simple petit fichier envoyé avec les pages de ce site Internet et stocké par votre navigateur sur le disque dur de votre ordinateur. Les informations stockées peuvent être retransmises vers nos serveurs lors de votre prochaine visite sur notre site.More information
Ne plus afficher ce message
Sysmex Nederlands
Sysmex Europe
Service
Other Sites
Menu

Calendrier scientifique Juillet 2019

Comment les analyseurs d'hématologie de la gamme XN contribuent-ils à détecter les pathologies affectant les globules rouges ?

En détectant une valeur accrue de CCMH et en déclenchant ensuite l’application CBC-O qui, en cas de résultat positif pour les globules rouges, proposera un frottis de sang périphérique.

En détectant une valeur accrue de CCMH et en déclenchant ensuite l’application CBC-O qui, en cas de résultat négatif pour les globules rouges, proposera un frottis de sang périphérique.

En détectant uniquement une valeur accrue de CCMH.

Congratulations!

That's the correct answer!

Sorry! That´s not completely correct!

Please try again

Sorry! That's not the correct answer!

Please try again

Notice

Please select at least one answer

Informations scientifiques générales

La sphérocytose héréditaire (SH) est une pathologie qui affecte les globules rouges. Cette maladie héréditaire est causée par des mutations au niveau des gènes impliqués dans la synthèse des protéines membranaires, et en raison du dysfonctionnement de ces protéines, les globules rouges changent de forme. Les globules rouges anormaux sont de forme sphérique au lieu de présenter une forme normale de disque biconcave. La différence de forme rend ces globules rouges moins flexibles et plus fragiles [1]. Ces sphérocytes anormaux sont dégradés dans la rate, ce qui provoque une hémolyse extravasculaire. Cette maladie est surtout répandue parmi les populations caucasiennes d’Europe et d'Amérique du Nord ainsi que du Japon, sa fréquence étant de 1 sur 5 000 naissances, différents cas pouvant être observés en raison de mutations spontanées.

Le tableau clinique de la maladie varie des porteurs sans symptôme aux patients souffrant de formes légères, modérées ou sévères de SH. Les symptômes de la maladie sont généralement la jaunisse, la splénomégalie et, parfois, l’anémie. Les patients peuvent développer des calculs biliaires à cause de la bilirubine présente dans les cellules dégradées, et qui s'accumule dans la vésicule biliaire. Les personnes souffrant d'une forme modérée à sévère de SH réunissent toutes les caractéristiques de la forme modérée, mais présentent en plus une anémie grave qui nécessite de fréquentes transfusions sanguines pour reconstituer l’approvisionnement en globules rouges. Ces patients souffrent également de splénomégalie grave et de jaunisse, et présentent un risque important de développer des calculs biliaires.
Les porteurs d'une forme légère de sphérocytose héréditaire sans symptômes cliniques et avec des antécédents familiaux positifs constituent un groupe particulier. Chez ces personnes, les analyses de laboratoire révèlent parfois des résultats indirects remarquables. La FSC normale associée à une concentration corpusculaire moyenne en hémoglobine (CCMH) légèrement élevée revêt une importance particulière pour identifier certains patients souffrant de maladies membranaires des globules rouges, y compris la SH. Dans ce genre de cas, la CCMH accrue peut être le premier signe entraînant la réalisation d’un frottis sanguin périphérique et la détection de globules rouges sphériques.

Gestion d'une CCMH accrue dans la pratique quotidienne

Bien que la détection d'une CCMH élevée soit relativement rare dans la pratique du laboratoire, elle doit être gérée adéquatement. Il peut s'agir simplement d'un artéfact analytique ou d'un échantillon véritablement pathogène. Des anomalies dans les mesures en lien avec un ou plusieurs des paramètres suivants - globules rouges (GR), hémoglobine (HGB), volume globulaire moyen (VGM) ou hématocrite (HCT) - entraînent des indices anormaux de GR, en particulier la CCMH. En fait, diverses causes sont à l’origine de résultats trompeurs de GR, HCT ou HGB - par exemple la présence d'anticorps provoquant une agglutination des GR (agglutines froides) ou un plasma anormal (lipémique, hémolysé ou ictérique, ou protéine anormale). Une CCMH accrue au véritable sens clinique s'observe dans le cas de troubles acquis ou héréditaires - une modification de l’homéostasie du volume des globules rouges va de pair avec la déshydratation. La perte d’eau génère une diminution du volume cellulaire et une concentration accrue de l’hémoglobine [2]. Dans de rares cas, une CCMH véritablement accrue due à des GR déshydratés est observée chez des patients souffrant de troubles ioniques graves ou chez ceux qui ont été traités au moyen de certains médicaments [3].

La difficulté pour le laboratoire est de déterminer la cause de la CCMH accrue. Le concept de CBC-O implémenté dans l’Extended IPU aide les laboratoires à résoudre le problème causé par les interférences dans les méthodes de mesures de FSC traditionnelles. Lorsque la CCMH augmente, CBC-O veille à ce qu'une mesure réflex du canal RET soit automatiquement effectuée. Après que la mesure a généré les paramètres optiques du canal RET, un algorithme dédié [4] s'applique pour identifier la cause à l'origine de l'augmentation de CCMH (agglutination froide, lipémie, hémolyse, maladie affectant les GR, etc.) et propose une action corrective à l'utilisateur. De cette manière, l’analyste peut décider de communiquer le meilleur résultat possible de FSC. S’inscrivant dans le concept de CBC-O, un résultat de GR (basé sur les paramètres RET et FRC) est calculé, et s’il est positif, on recommande de procéder à un frottis sanguin pour observer la morphologie des GR pour l’échantillon en question. Le résultat de GR permet la détection très sensible de la maladie affectant les GR, ce qui peut contribuer à accélérer le diagnostic de pathologie des GR telle que la sphérocytose héréditaire [4].

Dans le cas d'un garçon de 14 ans présentant de graves douleurs abdominales, un hémogramme complet réalisé sur un analyseur XN de Sysmex a révélé une légère anémie, un nombre normal de GB et de PLT et une augmentation de la CCMH (Ill. 1).

En raison de l’augmentation de la CCMH, l'application CBC-O a été déclenchée (Ill. 2) et un résultat positif de GR a révélé que la valeur de la CCMH avait véritablement augmenté, ce qui pourrait être dû à une pathologie affectant les GR ou à une hémolyse.

Le plasma était clair et ne présentait aucune anomalie visible et, comme le patient n’était pas connu pour des antécédents de maladie des globules rouges, le laboratoire a réalisé un frottis de sang périphérique qui a permis de détecter des globules rouges sphériques (Ill. 3).

Graphique

Références

[1] Cotran RS et al. (2005) Robbins and Cotran pathologic basis of disease. Elsevier Saunders. p. 625. ISBN 0-7216-0187-1.
[2] Gallagher PG. (2013) Disorders of red cell volume regulation. Curr Opin Hematol. 20(3):201-7.
[3] Godon A et al. (2012) Automated hematology analysers and spurious counts Part 3. Haemoglobin, red blood cells, cell count and indices, reticulocytes. Ann Biol Clin (Paris). 70(2):155-68.
[4] Berda-Haddad Y et al. (2017) Increased mean corpuscular haemoglobin concentration: artefact or pathological condition? Int J Lab Hematol. 39(1):32-41.

 

Calendrier scientifique 2019

Calendrier scientifique 2019

Explore our monthly cases
Copyright © Sysmex Europe GmbH. All rights reserved.